“Moi je n’utilise plus de support, au moins ils écoutent ce que je dis au lieu de lire ce qui est écrit”. De plus en plus d’orateurs font le choix de présenter sans PowerPoint (ou Google Slides, Keynote ou n’importe quel support de présentation). 

Un choix qui semble logique devant l’inefficacité des présentations et l’ennui qu’on leur reproche de provoquer. Un choix que vous avez peut-être fait aussi.

Pourtant, cela a tout de la fausse bonne idée. En effet, les études scientifiques qui démontrent l’importance du support visuel pour appuyer le discours sont nombreuses. C’est ce que nous allons voir ici.

Présenter sans PowerPoint : un choix logique en apparence

On entend régulièrement des orateurs qui font volontairement le choix de présenter sans support. Et sur le papier, difficile de leur donner tort…

D’ailleurs, les résultats du dernier baromètrehttps://content.prezman.fr/barometre-2023-des-presentations que nous avons réalisé auraient tendance à appuyer cette affirmation. Non seulement les présentations sont jugées inefficaces dans la majorité des cas (32% d’entre elles seulement sont jugées convaincantes), mais les principaux reproches qui leur sont faits ciblent les supports : 

  • Trop d’informations (cité dans 73% des cas)
  • L’orateur lit ses slides (cité dans 50% des cas)
Les défauts des présentations

Des résultats qui ne nous surprennent pas vraiment. Une étude a été publiée à ce sujet dans la revue Science en 2010 par Etienne Keochlin, directeur du Laboratoire de neurosciences cognitives à l’École normale supérieure et son collègue Sylvain Charron. 

Leurs conclusions mettaient en avant les limites de notre cerveau. En résumé, lorsqu’une personne se fixe deux buts simultanément, chacun d’eux est représenté dans un hémisphère différent de son cerveau. Au-delà, le cerveau humain ne semble plus en mesure de coordonner. Peu importe le sexe, nous sommes apparemment incapables de réaliser plus de deux tâches en même temps. 

Cela implique que l’audience a du mal à écouter l’orateur et à lire en même temps les informations qui lui sont projetées. Résultat, les présentations sont inefficaces et les supports nuisent à l’exercice de conviction.

Alors pourquoi parlons-nous de fausse bonne idée ?

Un support influence ce que l’on entend et comprend

Nous l’avons affirmé à plusieurs occasions, associer un visuel à un discours n’est pas un luxe, mais une obligation. Voici pourquoi.

En 1976, Harry McGurk a réalisé une série d’expériences qui ont permis de mettre en avant ce qu’on appelle aujourd’hui “l’effet McGurk”.

En deux mots, les scientifiques ont d’abord filmé des individus prononçant des mots simples. Ensuite, ils ont remplacé l’audio de la vidéo, en doublant les acteurs avec des mots différents de ceux prononcés initialement. Cette vidéo modifiée a été présentée à un groupe de participants, et les résultats se sont révélés… étonnants.

Lorsque le son “Ba” était synchronisé avec la vidéo d’une personne qui avait initialement prononcé le son “Fa”, le groupe déclarait avoir entendu “Fa”. Curieusement, bien que le son réel transmis était “Ba”, le langage corporel émanant de la vidéo avait pris le dessus.

Il semble donc que la perception visuelle joue un rôle plus dominant que l’audition dans notre compréhension d’un message. C’est l’effet McGurk.

Cela ne doit donc pas être ignoré en présentation. Mais ce n’est pas tout !

Un support améliore la capacité de conviction

L’effet McGurk n’est pas la seule étude qui vient appuyer l’utilisation d’un support en présentation. Un autre étude, réalisée par l’Université du Minnesota en 1986 et appuyée par la multinationale 3M, s’est intéressée de près à l’usage des visuels dans le cadre des présentations. Les résultats sont éloquents.

Cette étude a permis de mettre en avant que les personnes qui utilisent un support visuel en présentation sont jugées 43% plus convaincantes que celles qui n’en utilisent pas. 

D’ailleurs, un second résultat viendra rassurer bon nombre de présentateurs. Cette étude a aussi démontré qu’un “mauvais” orateur (mal à l’aise à l’oral) qui utilise un support visuel est plus convaincant qu’un “bon” orateur qui n’en utilise pas.

Encore un résultat qui souligne l’impact du support visuel dans cet exercice.

La question n’est pas de faire sans PowerPoint, mais de bien l’utiliser !

Au vu des résultats présentés précédemment, la question n’est donc pas de savoir s’il est plus efficace d’utiliser ou non un support de présentation (que ce soit un PowerPoint, Google Slides, Keynote ou même une maquette physique). Tous les résultats le démontrent : oui, un support de présentation aide à convaincre. 

Il est donc indispensable, notamment quand l’enjeu derrière la présentation est important.

Le problème est plutôt lié à la conception et à l’utilisation qui est faite de ce support. Malheureusement, la plupart sont mal conçus. Pour se rassurer, l’orateur va écrire son texte sur les slides et va donc lire ce qui est écrit. Ou alors il est au courant de ce problème et va aller dans l’excès inverse. Il dira des choses qui sont complètement déconnectées de ce que présente le support.

Dans les deux cas, le support et le présentateur se font concurrence. Cela crée de la confusion pour l’audience, qui doit choisir entre l’un et l’autre.

Faire un bon support de présentation PowerPoint est un exercice qui demande de la méthode et un peu de temps. Nous ne reviendrons pas ici sur l’importance de bien définir l’objectif de la présentation, la sélection des arguments clés et la construction du scénario de la présentation. Ce sont bien évidemment les bases d’une présentation efficace et convaincante.

Ce qui fait aussi la différence, notamment vis-à-vis des reproches mentionnés ci-dessus, c’est le choix qui doit être fait entre ce qui est dit et ce qui est montré. A la manière de l’adaptation d’un film au cinéma, certaines choses seront dites par les acteurs tandis que d’autres seront montrées (que ce soient par le décor ou des actions). 

Ce sont ces choix qui font que le PowerPoint devient un support véritablement complémentaire à ce dit le présentateur.

Pour conclure

Vous l’avez donc compris, le support de présentation est un incontournable pour être plus convaincant lors de vos présentations. Il est d’autant plus important que l’enjeu est fort.

Si vous souhaitez aller plus loin et construire des présentations réellement convaincantes, Prezman est une agence PowerPoint spécialisée en stratégie et en design de présentation, nous pouvons vous y aider. Contactez-nous.

You May Also Like
5 erreurs en présentation Powerpoint
Voir plus

5 erreurs qui tuent vos présentations

Les professionnels sont lassés des présentations PowerPoint. Normal, la plupart sont mal conçues par rapport à l'objectif poursuivi. Voici 5 des erreurs classiques qui tuent l'efficacité de vos présentations.
Réussir le pitch deck de sa startup
Voir plus

Comment réussir son pitch deck

Très utilisé dans le milieu des startups, le pitch deck est une présentation cruciale pour convaincre des investisseurs de vous accompagner dans le développement de votre entreprise !